SUGGESTIONS DE JANINE MICHIELS

 
  




 
 
Vocabulaire

Présentation des jeux

RACINES DE MOTS 1

Beaucoup d'enfants à importants problèmes de langage retiennent les mots sans percevoir les similitudes qui les rassemblent. C'est un vrai gâchis au niveau de la mémoire, pour un ado par exemple, que de ne pas utiliser sa réflexion pour se faciliter la tâche.
Bien sûr, ce n'est pas toujours possible car les radicaux sont parfois difficiles à repérer, mais c'est une bonne occasion d'apprendre de nouveaux mots.
Ce jeu , qui peut être de familles, comporte 3 A4 de mots groupés par radicaux.
VOIR LES FICHES >

 

 

RACINES DE MOTS 2

Ceci peut être présenté comme jeu de bataille.
3A4 qui comportent 64 cartes.
VOIR LES FICHES >

 

SYNONYMES 1

Trois A4 comportent des séries de 5 mots (substantifs, verbes, adjectifs), dont le sens est proche, simples et difficiles. Le jeu peut débuter pour les plus jeunes par des familles de 3 mots.
On peut non seulement trouver le point commun entre les mots, mais aussi travailler sur les nuances qui les distinguent.
VOIR LES FICHES >

 

 

 
 
JEUX DE GENERALISATION 1
 
Ces jeux sont importants pour que les enfants se forment des groupements rationnels et économiques de mots fondés sur les caractéristiques essentielles des êtres ou des objets : les catégories sémantiques qui structurent le langage.
Discuter avec l'enfant - si c'est possible - des caractéristiques des êtres ou des objets peut être une activité subsidiaire intéressante.
Ils peuvent se jouer avec un ou 3-4 enfants.
Avec certaines images "récompenses", si nécessité de deux séries, on peut en apparier deux identiques : c'est un bon exercice d'attention (au niveau des nuances de couleurs par exemple).
Ces activités peuvent parfois constituer un matériel de vocabulaire. Si certaines sont difficiles à cerner pour les enfants (légumes, fruits...), le fait de les leur présenter peut susciter des questions, ou être à la base de nouvelles traces, ou permettre de travailler sur l'équilibre de l'alimentation...
Avec celles des vêtements, on peut trier ceux de garçons-hommes et filles-femmes, ou ceux pour la chaleur et la froidure.
VOIR LES FICHES >
LES FETES

Ces trois activités de généralisation changent périodiquement un peu les enfants de leur quotidien logopédique. Le vocabulaire et les discussions qu'elles engendrent sont souvent un apport complémentaire à celui des enseignants.
La fête d'Halloween peut prêter à controverse. D'abord parce qu'il s'agit d'une fête typiquement anglo-saxonne que l'on a introduite chez nous pour des raisons purement
commerciales. Ensuite parce qu'elle est intégralement basée sur les notions d' "avoir peur" et de "se faire peur". A cet égard, il est indispensable d'être très prudent, notamment face aux enfants qui souffrent de troubles psychologiques importants ou particuliers.
La planche de jeu proprement dite est conçue pour être le moins effrayante possible. Mais les "images récompenses" sont un plus aptes à créer de l'angoisse chez certains participants.

VOIR LES FICHES >

JEUX DE FAMILLES

Il s'agit de jeux de généralisation qui comportent chacun 2 planches dont les thèmes sont regroupés en 5 images disposées horizontalement. Les images sont décalées vers le haut pour permettre leur chevauchement sur la table.
Parfois, ces thèmes sont - ou peuvent paraître - plus complexes que ceux présentés en lotos parce qu'ils permettent de travailler des sous-catégorisations, ce qui est intéressant au niveau de l'organisation lexicale.
L'ensemble est aussi une bonne manière d'accroître le vocabulaire (des mots auxquels on ne songe pas nécessairement). Rien n'empêche l'intervenant de compléter ce travail très circonscrit en continuant la recherche avec d'autres images, ou mieux encore si c'est possible : sans support d'images.

La 1e série porte sur les pièces de la maison dont les noms peuvent être méconnus des enfants.
La 2e explore en partie la vaste catégorie des objets. Le regroupement peut être induit en fonction du terme générique (vaisselle, bijoux, objets de toilette, jouets, outils, contenants), mais aussi par une locution plus facile à comprendre, telle "ce qu'il faut pour travailler ou réparer", "mettre des choses dedans"... Ceci est valable pour tous les exercices de généralisation.
La 3e investigue une autre vaste classe : la nourriture. Tout ce qui a rapport au lait (laitages), au sucre (sucreries), à la viande (boucherie), aux animaux qui vivent dans l'eau (poissonnerie), à ce qu'on boit (boissons). Ainsi les "définitions" choisies peuvent porter sur la matière elle-même, ou sur le nom des rayons où sont regroupés ces aliments.
La 4e a trait aux matières. Le jeu est conçu pour qu'il y ait des recoupements d'objets identiques faits de matières différentes. Seul le plastique recouvre à peu près tout !
La 5e est issue de mon ahurissement lorsque j'ai réalisé que des enfants ne savent pas que les animaux se nourrissent, malgré l'observation d'une poule, d'un lapin ou d'un chat confié à leur classe ! Ce que les animaux mangent est difficile à gérer parce que beaucoup absorbent des aliments divers. Donc, quels sont ceux qui préfèrent la viande, les insectes, les fruits, l'herbe, le poisson, et les goinfres qui dévorent à peu près tout ce qui passe ?...
Ces jeux de familles peuvent être démultipliés selon les besoins.

VOIR LES FICHES >

 
CLASSEMENT SEMANTIQUE : LES ANIMAUX

Ici, pas de zoologie, mais une série d'activités qui permettent d'exploiter tout un vocabulaire en privilégiant en outre le sens de l'observation ainsi que l'extension des connaissances et du vocabulaire de base. Il s'agit aussi de réaliser divers types de classements à partir d'une large généralité, de procéder à des comparaisons.
Un des premiers objectifs de cette série est - autant que faire se peut - de mettre en évidence la diversité du monde animal, de ses espèces.
Il est possible dans cette activité de regrouper les animaux
- en familles avec des mots simples (la famille du chat, du cheval, du poisson...) ou plus élaborés s'il s'agit d'enfants plus grands qui en ont la possibilité (mammifères, oiseaux, reptiles...) ,
- selon leurs moyens de se déplacer (nager, marcher, galoper, grimper, voler, ramper, sauter...),
- selon leur milieu de vie essentiel (sol, eau, ciel), ce qui peut se faire également par la négative (les poules ne nagent pas, les éléphants ne volent pas...),
- en ceux qui pondent des oeufs ou qui mettent bas (qui donnent du lait à leurs petits, qui les mettent au monde comme les bébés des hommes),
- en ceux qui possèdent poils, plumes, écailles... ou rien ; des bois, des cornes ou rien ; des sabots, des griffes ou des ongles ; un museau ou un bec, une trompe...,
- en ceux qui sont domestiques ou sauvages, apprivoisables, inoffensifs ou dangereux,
- en ceux qui chassent le jour ou la nuit.
D'autres possibilités encore figurent sur le CD, ou peuvent être jointes à une demande partielle.
VOIR LES FICHES >

 
CLASSEMENT SEMANTIQUE : LES PLANTES

Les plantes 1 - Généralités
Il ne s'agit pas ici de botanique, mais de pouvoir proposer aux enfants qui en ont le niveau des activités très diverses, notamment en les croisant avec les légumes et/ou les fruits (voir activités subsidaires plus particulièrement consacrées à ceux-ci) , avec des graduations de complexité variables :
- les plantes sauvages et cultivées/domestiquées, et/ou le corollaire des lieux où on les trouve,
- les parties du tout,
- des suites logiques telles les quatre saisons, la vie d'une feuille,
- fruits et légumes tels qu'ils sont sur leur plant et tels qu'on les achète,
- les usages des plantes (décoration, ombre, nourriture, ensemencement...),
- les plantes exotiques ou dites "exotiques",
- le tri des plantes comestibles et non comestibles,
- les usages des plantes comestibles,
- des exercices de comparaison entre feuilles, fruits, légumes, arbres,
- les noms des plantes fruitières...
Les plantes 2 - Les fruits
Ici, le classement est basé sur les graines de plusieurs types, des invisibles à la plus grosse. Les images peuvent servir à faire :
- des comparaisons entre ces fruits (qu'est-ce qui est semblable ? qu'est-ce qui est différent ?), de la plus élémentaire à la plus fine,
- Des comparaisons entre ces fruits et les légumes-fruits ;pourquoi appellent-on certains "légumes", et les autres "fruits").
Les fruits exotiques de la dernière série peuvent servir plusieurs objectifs :
- tout simplement montrer que les fruits que les enfants connaissent ne sont pas les seuls au monde,
- les classer au même titre que les autres,
- servir d'ouverture sur la géographie...
Les plantes 3 - Les légumes
Cette activité fait explicitement appel aux parties des plantes qui constituent une fraction de notre alimentation. La généralisation se fait donc ici au départ de l'observation globale des plantes et de leurs parties.
Tous les mots nécessaires peuvent à des degrés de complexité divers enrichir le vocabulaire des enfants.

VOIR LES FICHES >

 
CLASSEMENT SEMANTIQUE : LES OBJETS

A l'instar de ses homologues concernant la faune et la flore, cette activité est loin d'être exhaustive, mais elle est exellente pour aborder la parfois difficile notion d'objet.
Contrairement aux animaux et aux plantes qui sont des êtres vivants, les objets ne se nourrissent pas par eux-mêmes, ne se reproduisent pas, et ne grandissent pas. Ils sont donc inertes s'ils ne sont pas mûs par une force extérieure.
Chaque série comportant au moins 8 objets, il est possible d'organiser des jeux de famille.
Les photos permettent également des activités de tri :
- tout ce qui sert à manger et boire ; à préparer à manger ;
- à la toilette personnelle, au nettoyage, à la vaisselle ;
- les travaux demandant tel outillage ;
- comparaisons matériel de bureau / matériel scolaire ;
- les vêtements ne servant qu"aux hommes et aux garçons, aux femmes et aux filles ; aux adultes et aux enfants ; les vêtements légers ou chauds... ;
- les transports de terre, d'eau, du ciel ;
- les meubles à répartir dans les diverses pièces de la maison.
Et à travers l'ensemble des images :
- les objets réels et les jouets ;
- tout ce qui sert à couper, à contenir du liquide...
On peut organiser des activités d'évocation :
- chercher d'autres noms de vêtements, de meubles...
- que range-t-on dans les divers types de meubles...
- que peut transporter un vélo, un avion, une voiture...
- trouver les noms des matières de différents objets.
VOIR LES FICHES >

 
FAUX HOMONYMES

Les homonymes sont des mots qui se prononcent de la même manière mais sont orthographiés différemment. Or, certains enfants atteints de troubles du langage semblent incapables de donner un nom identique à des éléments semblables, maisqui ont des natures et/ou des usages différents. D'où le nom de cette rubrique.
J'ai choisi de disposer les photos en images individuelles parce que cela permet de les trier selon les âges et les besoins.
Outre leur fonction première, celles-ci sont une bonne source de vocabulaire, et d'apprentissage d'usages de la langue. Elles permettent aussi de discuter du pourquoi de leur nom commun.
Ce type d'activité a en fait été créé par une collègue et amie logopède, Aline Gatez, très productive dans son adaptation aux difficultés des enfants : nous avons partagé durant pas mal d'années nos questionnements relatifs aux écueils rééducationnels que nous rencontrions dans notre métier.
VOIR LES FICHES >

 
VIVANT / NON VIVANT

Certains enfants méconnaissent ces notions. Il est donc intéressant de leur faire comparer des êtres vivants et leurs correspondants représentés, voire stylisés, sous diverses formes, et dans toutes sortes de matériaux.
Les êtres vivants présentent a minima les caractéristiques suivantes : ils mangent, boivent, grandissent, et se reproduisent.
6 planches permettent ici de constituer un jeu de famillessur ce thème, permettant de cibler des représentations humaines, animales et végétales sous leur forme d'êtres vivants et leurs apparences objectales. Les matières peuvent aussi y être abordées (plastique, bois, peluche, plumes, tissu, métal...).
VOIR LES FICHES >

 
LES CONSTRUCTIONS
 

Ceci est un jeu de familles - ou autre - où les images peuvent être déplacées selon le ou les objectifs de la séance.
Il est accompagné d’une liste de mots, suggestion d’une base de vocabulaire. Celui-ci peut être élargi de différentes façons :

  • le raisonnement,
  • les détails,
  • l’environnement du sujet,
  • la fonction,
  • les ressemblances et les différences,
  • les matériaux,
  • la recherche d’autres termes de vocabulaire qui sont ici manquants…

Les lieux où existent ces constructions sont inscrits sur les images : une occasion de rechercher dans un atlas où se trouvent ces pays (voire ces provinces ou ces villes et villages).
Une double impression des planches peut enrichir un matériel de P.A.C.E.
VOIR LES FICHES >

 
LA MAISON
 

Cette source de vocabulaire est très riche, et fait partie de la vie quotidienne des enfants.
Ce peut être aussi une source d'activités variées. Par exemple :

  • Désignation : montrer où se situe une pièce dans la maison repère ; retrouver des meubles ou objets similaires dans chaque pièce.
  • Mémorisation : se souvenir des lieux des pièces dans la maison vide.
  • Raisonnement : trouver des intrus parmi les meubles et objets d'une pièce ; tel objet ou tel meuble peut-il se retrouver dans une autre pièce ?
  • Comparaison : Y a-t-il les mêmes objets dans la chambre d'un garçon que dans celle d'une fille ? Est-ce que tout ce qui est dans la cuisine va dans la salle à manger ?
  • Catégorisation : reclasser les objets suivant leur usage, leur classe, ou selon la pièce.
  • L'évocation : dire tout ce qu'il y a dans une pièce avec ou sans support d'image ; évoquer ce qui manque dans une pièce.
  • Composition de phrases de plus en plus longues : phrases sur le type de l'énumération ; dire à quoi servent ces meubles ou ces objets.
    VOIR LES FICHES >
 
LES SPORTS
 

Les sports présentent assez bien de vocabulaire.
En voici 28 “en compétition” : les course à pied, lancers du disque, du javelot, du marteau, du poids, saut à la perche, badminton, baseball, basket, bowling, boxe, cyclisme, danse, équitation, football, football américain, golf, gymnastique, hockey sur gazon, hockey sur glace, judo, natation, parachutisme, ping-pong, skateboard, ski, tennis, voile.
Les activités à aborder entre autres :

  • Avec le matériel de minimum 2 sports, mélanger et reclasser, en allant progressivement vers plus complexe.
  • Reconnaître le sport auquel apparitiennent les chaussures, les vêtements, les filets, les protections…
  • Utiliser les noms écrits et les classer sous les étiquettes des sports correspondants, avec ou sans images.
  • Définir les mots des sports. Analyser ceux qui sont analysables ; justaucorps…
  • Certains mots ont un synonyme : but / goal, golfette / voiturette, bock / mouton…
  • Trouver une autre signification à certains mots : chaussons, marteau, crosse, bombe, panier, tapis…
  • Féminiser ou masculiniser les noms des joueurs.
  • Discuter du lien des sports avec la santé, l’alimentation…
  • Discuter du rôle des vêtements, des protections, donc aussi des dangers.
  • Discuter des sports, comment ils se pratiquent, leurs règles.
  • Aborder les sports selon la brutalité, l’aspect relaxant… ou les sports populaires et smart… Discuter de la violence provenant des usages ou du comportement des joueurs.
  • Le sport pour les handicapés peut être abordé, ainsi que l’image que se font les jeunes du handicap.

J’ai ajouté, pour chaque sport, un feuillet qui présente quelques photos. Peut-être pour aider les plus jeunes ?
VOIR LES FICHES >

 
LES TRANSPORTS
 

Un jeu de famille qui fait à peu près tout le tour du thème.
Les images sont à répartir selon l’âge de développement des enfants et les besoins de la rééducation.
VOIR LES FICHES >