SUGGESTIONS DE JANINE MICHIELS

 
  




 
 
Phonétique

Présentation des jeux

RIMES 01

Les jeux de rimes sont importants pour tous les enfants, et donc d'autant pour ceux qui manifestent des retards de langage divers.
C'est en fait le début du travail de découpage de la langue, avec lequel il est possible de jouer avant même que les enfants ne commencent à apprendre à reconnaître certains sons dans les mots.
En voici une gamme.

VOIR LES FICHES >

 

 

RIMES 02

 

Chaque A4 comporte
- deux tiers de page qui constituent la planche,
- alors que le tiers inférieur présente les équivalences de rimes.
VOIR LES FICHES >
 
 
 
 
 
 
 
RIMES 03
 
Chercher la rime par rapport à l'intrus donné.
Cinq images sont présentées sous la forme de photos. Il faudra retrouver l'intrus par rapport aux deux rimes données.
VOIR LES FICHES >

 

LA CHASSE A UN SON

Cette idée n'est pas neuve. Elle m'a été inspirée, ainsi qu'à certaines de mes collègues, par les recherches actuelles en logopédie, et par l'ouvrage d'Hélène Baron, Carole Gosselin et Claudine Piffero, intitulé "Jeux de sons". Ici, il s'agit d'une adaptation pour les enfants présentant des retards du langage. Ces activités préparent efficacement le découpage phonémique indispensable à l'apprentissage ultérieur de la lecture.
Chaque jeu se compose de 3 feuillets :
- le jeu proprement dit,
- un feuillet de 4 icônes identiques pour ranger...
- .... les "récompenses", c'est-à-dire les exemplaires présentés ici, ou des figurines LPC, ou toutes autres images.
On peut y trouver des activités subsidiaires :
- Peut-on vraiment ranger toutes ces choses dans une armoire, ou dans une maison ? Qu'est-ce qui n'y entre pas ?
- Les lettres : attirer l'attention sur différentes graphies.
- Les clowns : jouer avec le "loucher" et autres positions des yeux (l'une de celles-ci est impossible à imiter, laquelle ?), les couleurs qui n'existent pas, "beau" et "laid ",
"le plus beau" et "le plus laid". Jouer sur les éléments communs.
- Qui court "plus vite que" la tortue ?
- Trier les tortues par couleur, par nuances.
- Qui ne mange pas de biscuits ?
- Celui qui se retrouve sur l'oeil du poisson recule de deux cases. Celui qui arrête son pion sur une nageoire avance d'une case.
- Etc...
Cette partie n'est pas complète. Elle s'enrichira au fur et à mesure de mon avancée, ou au fur et à mesure de votre demande.
VOIR LES FICHES >

COLONNES

Cette activité est composée de planches à découper en hauteur pour recevoir les photos qui se rangeront par son. Et les sons et leurs "équivalents" photos peuvent être choisis.
Les sons sont présentés
- isolés et sous leur forme phonétique,
- ou dans des icônes représentant les clés de LPC correspondantes pour les enfants déficients auditifs. Les signes phonétiques peuvent être remplacés par les graphies classiques. L'inverse peut être également obtenu sur demande.
Ce jeu permet de choisir les oppositions phonétiques en fonction des besoins. Et les personnes intéressées peuvent sélectionner les sons et photos correspondantes qui leur paraissent les plus adéquats dans leur travail.
Les planches peuvent être modifiées selon les différences articulatoires ou le vocabulaire régionaux à partir de suggestions précises. Ainsi certains sons sont difficiles à classifier :
- Le /è/ n'existe qu'en une seule forme dans notre alphabet phonétique, alors que l'articulation peut en être brève ou longue ("belle" - "bêle").
- Le /a/ long est prononcé de différentes façons selon les accents, ainsi, au Québec, il est souvent articulé quasiment comme un /o/ allongé. Ici en francophonie belge, il est souvent prononcé court ("gâteau"), alors que l'équivalent du /a/ court est parfois allongé ("salle" - "sale").
- Il n'en va - semble-t-il - pas de même pour le /e/ court ou long ; ce dernier peut donc être ajouté si quelqu'un le souhaite. Avec les enfants sourds, je l'allongeais en marquant la longueur par un mouvement de la main vers l'avant et une articulation insistante.
- Les mots contenant /un/ accessibles aux enfants sont rares ; personnellement, je n'en relève que 3 ("un" ; "brun", "parfum"). Quiconque aurait une bonne idée peut me la communiquer, j'en ferai bon usage !
De toute manière, si un enfant arrive à bien repérer les sons, il est peut-être inutile de creuser aussi loin.
Les photos peuvent être utilisées également en loto.

VOIR LES FICHES >

 
LA CHASSE A UN SON 02
J'ai repris cette activité à zéro, car sa première version ne me satisfaisait pas. En effet, je pense qu'il faut pouvoir choisir les sons en fonction des besoins de l'enfant, jouer avec deux ou plusieurs planches pour souligner les oppositions et/ou complexifier l'activité. Et de plus, j'aimais de moins en moins mes premiers dessins au fur et à mesure de mes progrès dans leur réalisation.
VOIR LES FICHES >
 
 
 
 
 
REPERAGE DE LA PREMIERE SYLLABE

Chaque A4 comporte
- deux tiers de page qui constituent la planche,
- alors que le tiers inférieur présente les équivalences entre les premières syllabes.
Cette activité relève également des exercices de découpage en syllabes.
VOIR LES FICHES >

 
 
 
 
 
REPERAGE D'UNE SYLLABE IDENTIQUE EN POSITION CENTRALE
Cette activité complète celles qui concernent la recherche de la première et de la dernière syllabe des mots. La difficulté est toutefois plus conséquente. De plus, le vocabulaire est plus complexe. Il faut donc préalablement évaluer le niveau de développement de langage de l'enfant.
VOIR LES FICHES >
 
 
 
 
KIMS DE RIMES AU CHOIX
 

Avec les images, on peut inventer ensemble des rimes de deux lignes ou plus à scander ou à chantonner.
Ceci peut être intéressant pour les enfants de maternelles, pour des enfants plus âgés qui n’ont jamais repéré la phonologie, pour de jeunes primoarrivants de tous âges.
Les rimes peuvent être conçues pour les filles ou pour les garçons ou les deux, selon les goûts, l’origine, l’âge.
Le matériel peut être l’objet de discussions.
VOIR LES FICHES >