SUGGESTIONS DE JANINE MICHIELS

 
  




 
 
Mémoire

Présentation des jeux

MEMOIRE DE FORMES

Comment faire pour mieux discriminer les formes et y porter de l'attention que de les pratiquer ?
J'ai eu l'occasion de voir des institutrices, qui avaient commencé l'apprentissage de la lecture, tout étonnées de voir que certains enfants n'analysaient pas des assemblages de formes très simples.
Ceci constitue une série de cartes à proposer une à une. On peut tourner les cartons qui s'y prêtent dans tous les sens pour multiplier les figures.
L'exercice envisage quatre démarches.
- La copie est un travail d'observation, et il est parfois nécessaire de tracer la figure devant l'enfant.
- La reproduction modèle caché est une activité mnémonique.
- Demander ce que certaines formes peuvent représenter fait passer l'activité dans le domaine de l'idéation.
- On peut encore demander si deux formes proches sont les mêmes, et l'exercice passe au stade du raisonnement.
Il n'est pas utile de demander aux enfants une précision graphique qu'ils ne peuvent maîtriser. Il est plus important de veiller à ce que les lignes se touchent et à ce que les formes, mêmes tordues, soient reconnaissables. Certains enfants ont beaucoup de difficultés avec les obliques.
VOIR LES FICHES >

ANIMAUX COMPOSITES

Sur le modèle d'un jeu existant, mais dont tous les exemplaires que j'ai vus étaient trop complexes pour de jeunes enfants.
Il comporte les animaux composites, et aussi leurs modèles retournés,modifiés, ou en d'autres exemplaires.
Ce jeu fait appel à la mémoire visuelle bien sûr, mais aussi au sens de l'observation, et à la mémoire sémantique qui permet à l'enfant d'opérer des tris et des comparaisons.

VOIR LES FICHES >

 
DEVINETTES

Les devinettes sont un excellent exercice pour travailler la représentation mentale, la compréhension de phrases, la mémoire du mot qui leur correspond, la mémoire de consignes, c'est-à-dire la mémoire verbale tout court. Elles sont aussi une base de la définition (preuve que l'enfant possède des facultés de tri catégoriel et donc qu'il structure ses connaissances). Elles sont - pour les jeunes enfants et ceux qui présentent de gros problèmes d'organisation du langage - difficiles à réaliser sans support visuel.
Voici plusieurs fiches qui se veulent de complexité croissante.
Les devinettes peuvent avoir pour objectif de mettre l'accent sur
- des caractéristiques : couleur, grandeur, forme, détails physiques particuliers...,
- des fonctions ou usages : "pour" travailler, jouer, se laver, transporter...,
- des attitudes : gentil, méchant, dangereux...,
- des comportements : ramper, sauter, nager, voler...,
- des milieux de vie,
- les catégories auxquelles un être ou un objet appartient: vaisselle et cuisine ou
salle à manger...,
Les images peuvent donc être utilisées à doses homéopathiques ou mélangées, ou encore choisies au gré des intentions du rééducateur, même si elles sont ici numérotées pour correspondre à des devinettes type listées.
Elles peuvent servir aussi à rechercher les similitudes et les différences. Exemple : la tomate et le ballon sont rouges et ronds, mais l'une est pour manger, l'autre pour jouer, l'une possède une couronne et une queue vertes, l'autre un petit trou pour être gonflé...

VOIR LES FICHES >

 
LA PARTIE DU TOUT

Voici une occasion de voir si les jeunes enfants sont attentifs aux détails anatomiques. Et une autre de pratiquer un peu de schéma corporel animal. Et une autre encore de stimuler la comparaison entre des animaux différents, ou entre l'animal et l'homme. "Est-ce que l'éléphant a des moustaches ? la vache des ailes ? le chat des cornes ? et toi un museau ? une aussi longue langue ?... "
Toutes ces constatations verbales marrantes permettent d'inclure un (peut-être) nouveau vocabulaire dans un langage structuré, et dans le système de classement des données qui favorise la mémorisation.

VOIR LES FICHES >

 
MEMOIRE GRANDEURS RESPECTIVES

Ce jeu propose 8 feuillets. Par paire, un A4 comporte 10 dessins dont les grandeurs sont grosso modo égales. Le second, en couleurs, propose les rapports - qui se veulent réels - de taille entre les animaux ou les objets.
Cette activité permet de voir si l'enfant a une perception de la grandeur respective des animaux ou des objets, et si non de l'exercer.
Une activité subsidiaire serait d'évoquer d'autres animaux ou objets pouvant figurer dans ces décors.
VOIR LES FICHES >

 
 
OBJETS COMPOSITES
Les objectifs sont les mêmes que ceux des animaux composites ou insolites.
VOIR LES FICHES >
 
 
 
 
 
 
SILHOUETTES

Cet exercice existe déjà dans le commerce, mais à ma connaissance, seulement en silhouettes identiques. Ici, l'effort de réflexion à fournir me paraît plus important.
Mémoire oui, mais aussi observation, vocabulaire, stratégies. Beaucoup de possibilités donc pour ce type de jeu que les petits adorent.
Les photos, en lieu et place de dessins, montrent une fois de plusdes êtres et des objets dans un cadre naturel ou habituel, donc informatif, qui permet notamment le dialogue, les remarques, les questions.
Ce jeu permet également, par la répartition de ses planches, d'opérer des tris sémantiques si importants pour faire percevoir ou pour renforcer la notion indispensable de généralisation.
VOIR LES FICHES >